Review de set M13 : le reste

M13 étant désormais inclus dans la base de données Gatherer, je ne rappelle plus l’URL du spoiler visuel.

Nicol Bolas, Planeswalker :

En plus d’être le grand méchant le moins inspiré de toute l’histoire de Magic, Nicol Bolas est une superbe carte pour les formats casual. Karn ayant été joué dans certains decks contrôle ou rampe, on pourrait même envisager de lui trouver des applications en Construit (l’effet en est certainement assez puissant, mais le coût de mana pose problème). Quoi qu’il en soit, il s’agit de la carte phare du set, donc bienvenue au Dragon Planeswalker.

Memorial d’Akroma :

Rien à dire sur cette nième carte strictement casual. Elle ne fait pas trop rêver dans un jeu tokens contrairement au Monument Eldrazi (pas d’indestructibilité, pas de boost des stats de base), et reste très chère pour un jeu weenie.

Chronomate :

Un effet intéressant pour un coût raisonnable, certainement très jouable en Limité.

Horloge des augures :

Il y a certainement une combo derrière cette carte, le tout est de la trouver. Peut-être dans le prochain bloc ?

Porte sur le Néant :

Ecoutez Thérèse, je me disais pas plus tard qu’hier qu’il me manquait une carte de ce type pour remplir ma poubelle, et grâce à vous ça y est je l’ai. Je suis ravi !

Elixir d’Immortalité :

Efficace en Limité comme dans certains sideboards construits, cet Elixir est assez pratique. Je ne suis pas un fan du gain de vie, mais la récursion couplée à un coût très raisonnables font que je suis prêt à faire une entorse à mes principes.

Gemme de transition :

Cher, mais la rampe en artefacts l’a (presque) toujours été. Je ne sais pas s’il est possible, en Standard, de passer 2 tours de début de partie à ne rien faire pour pouvoir aller chercher des terrains, toutefois.

Lotus doré :

Cette carte a un certain potentiel, c’est évident, dans la mesure où elle n’arrive pas engagée (et donc ne « bloque » pas complètement un tour pour ramper) et où elle est réutilisable (contrairement à son illustre ancêtre). Il sera peut-être possible de la voir dans de futurs decks rampe une fois bien évidemment que le Titan Primitif sera parti.

Grimoire de Jayemdae :

Ceci ne nous rajeunit pas. Le Grimoire était dans les temps reculés une des seules sources de Card advantage réutilisables, et les parties beaucoup plus lentes permettaient de le transformer en un avantage irrattrapable. Autres temps, autres moeurs, et le Grimoire est maintenant beaucoup trop lent pour avoir un rôle hors du Limité (ce qui explique son passage en peu commun, je suppose).

Voile volante :

Un excellent équipement pour le Limité, offrant de l’évasion et un boost en attaque. Toutefois, les nombreuses créatures volantes et avec portée rendent cet équipement moins efficace qu’en Zendikar.

Carcasse phyrexiane :

Et c’est la carcasse phyrexiane qui gagne le prix douteux du « je n’ai pas de créature fin de curve dans mon deck limité et ça se voit ».

Argile Primordiale :

Ceci ne nous rajeunit pas non plus. Deux des trois options sont raisonnables pour le coût global en Limité, cela reste donc une bonne carte.

Anneaux de l’île d’Evos/de Kalonie/de Thiune/de Valkas/de Xathrid :

Le cycle des anneaux remplace les « lucky charms », et c’est tant mieux ! Ces artefacts sont jouables en off-color en Limité, et certains pourraient même être joués en Construit. Le vert serait bien meilleur si Rancoeur n’était pas dans le format, bien entendu.

Sablier de Délire :

WotC flirte toujours avec le niveau de puissance des cartes de meule, et M13 n’y fait pas exception. Dans les temps reculés, quand la meule était la condition de victoire accessoire d’un deck ayant établi un parfait contrôle, une pareille carte se serait parfaitement inscrite dans une stratégie Draw/Go. Aujourd’hui, je dirais qu’il y a trop de menaces trop fortes en Construit pour que cette stratégie soit viable.

Bâton de Nin :

Il n’est pas exclu que cette carte trouve son chemin dans quelques decks Mishra’s Workshop en Vintage, les deux effets proposés (pose gratuite d’une carte, ping) pouvant être très efficaces, particulièrement dans la mesure où de nombreuses créatures jouées en Vintage n’ont que 1 de défense (Cobra de Lotus, Confident obscur, Mage Lancevif, Soudeur gobelin)…

Poupée de son :

« Mon coeur est gravé dans mes chansons… ». Encore une carte casual, avec une interaction marrante avec Acte Blasphématoire et Dans la gueule de l’enfer. Pas vraiment jouable tant que la Fatale Glissade reste dans le format, bien sûr…

Crypte de Tormod :

Très agréable de voir une réédition d’une excellente carte, avec en prime son plus beau dessin.

Comptoir de commerce :

Une variante, en bien moins fort, du Bâton de Domination qui permet les plus folles boucles avec un Ouvrier Métallurgiste. S’il s’agit encore une fois d’une carte très orientée casual, c’est au moins une nouveauté et non une réédition.

Cathédrale de la Guerre :

Il n’est pas rare d’avoir ce type de cartes pour assister une mécanique de set (ex : Zone de Guerre Contestée en Mirrodin Assiégée). La Cathédrale arrive engagée et fournit du mana incolore, ce qui risque de la rendre un peu dure à utiliser en deck exaltation si ce deck existe un jour…

Double terrains M10/11/12/13 :

Pas de surprise, ces doubles terrains sont toujours aussi intéressants qu’à leur sortie, même si les rééditions continues font diminuer de beaucoup leur valeur financière. Ceci ne retire rien à leur jouabilité, quasi-parfaite. A noter qu’ils seront encore plus intéressants quand les shocklands seront réédités, ceux-ci donnant plus de chances que les terrains M10 arrivent dégagés.

Etendues sauvages en évolution :

Bien qu’un peu lents, les « fetchs du pauvre » remplissent parfaitement leur office. Après tout, la réédition de cette carte en Obscure Ascension a été d’une grande aide à la stabilité des bases de mana ces derniers mois.

Creuset monstrueux :

Il est intéressant de voir une carte de terrain associée à une couleur mais ne faisant pas partie d’un cycle. Si un deck rouge a de la place pour exister dans ce format, je me vois bien y remplacer quelques montagnes par des creusets en cas de flood.

Tour du reliquaire :

L’original était très recherché malgré son statut de peu commune, il s’agit donc d’une réédition intéressante malgré le peu de force de l’effet dans la majorité des formats.

Conclusion autres cartes :

Les artefacts et terrains en M13 sont de relativement bonne facture, avec notamment, enfin, le départ des lucky charms. On a un mix d’effets utilitaires, de nouveautés rigolotes, et de réimpressions demandées, ce qui excuse un niveau de puissance pas toujours très élevé.

Conclusion globale sur M13 :

En terme de puissance de jeu construit (et pour ceux qui suivent cet aspect, de valeur financière), M13 est de très, très loin le plus mauvais Core Set depuis la tradition instaurée par M10 d’introduire de nouvelles cartes dans le Core Set. Parmi les Mythiques et les rares, seules une poignée (Archange Sublime, Ajani 3, Thragcorne, Escouflenfer Foudregueule) marqueront durablement le format standard. Plus grave, le niveau des sorts utilitaires n’a jamais été aussi bas ces dernières années, avec notamment des coûts de mana très élevés pour certains effets. Ma petite théorie : durant le développement d’Innistrad, WotC a réalisé que le Mage Lancevif était une énorme erreur dans un environnement disposant de sorts peu chers (voir la domination de ce dernier avec les sorts phyrexians et les divers cantrips). Du coup, afin de limiter la casse, M13 a vu une montée en prix et une baisse de puissance des sorts. Merci Tiago !

Je trouve aussi que ce set va beaucoup trop loin dans le nombre de cartes dédiées au jeu casual et Commander. Wizards dispose de nombreux moyens (decks dédiés à un format multijoueur, Duel Decks, Premium Series, FNM…) de mettre à la disposition des joueurs de ces formats leurs cartes favorites, alors que la sortie de nouvelles extensions est le seul moyen de sculpter le format Standard. Mais la saturation par des cartes clairement casual des raretés hautes, couplée au gouffre de puissance entre les raretés basses et hautes sur les cartes jouables en construit compétitif, va créer un gap énorme en terme de disponibilité des cartes compétitives. Par exemple, si dans un set 8 des 15 Mythiques sont efficaces en construit, environ un booster sur 16 contiendra une Mythique efficace, et les prix de ces Mythiques vont tendre à s’équilibrer. En revanche, si seules 3 ou 4 des 15 Mythiques sont valables, le prix de ces dernières va exploser, au détriment des autres, car seul un pack sur 40 contiendra une mythique recherchée en construit (il est désormais admis que c’est principalement la jouabilité en Type 2 qui détermine le prix des cartes).

Le risque est simple, c’est celui d’un nouveau Worldwake, un set où une seule des 10 Mythiques était recherchée (Jace le Sculpteur de Porte-Monnaie), avec comme conséquence simple la première carte Standard valant 100€.

Les représentants de WotC ont beau dire qu’ils ne s’occupent pas de la cote des cartes, ils sont parfaitement au courant du fonctionnement du marché des singles, et ce sont eux qui positionnent les cartes en terme de puissance et de rareté, l’interaction des deux ayant une grande influence sur le prix. Un équilibrage entre les raretés et les couleurs des cartes puissantes rend le jeu construit compétitif plus agréable pour tous, en baissant les prix et en augmentant la diversité des decks viables.

Pour finir sur une note positive, M13 apporte évidemment beaucoup en terme de thématique, avec le cycle des créatures légendaires et Nicol Bolas, et pave le chemin vers un retour sur Ravnica que l’on espère triomphant.

Ce contenu a été publié dans Reviews, Sans catégorie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>