SOM et M12 : Les Au revoir, et les bon débarras

L’arrivée d’un nouveau bloc coïncide, pour le Standard, avec le départ d’un ancien. Cela fait deux ans déjà que nous avons découvert les Cicatrices de Mirrodin, et un peu plus d’un an que nous avons Magic 2012. C’est l’occasion d’une petite rétrospective, en forme d’adieu ému ou de « bon débarras », soit pour des mécaniques, soit pour des cartes individuelles. Commençons avec les Cicatrices. Evidemment, tout ceci ne représente que mes opinions personnelles.

  • Au revoir, Art des Métaux. Nous ne t’avons presque pas connu… La peur panique de rééditer Affinité a fini avec une mécanique qui a fait un gros flop ailleurs qu’en Limité (si on exclut quelques Mox d’Opale apparaissant dans des listes Acier Trempé)
  • Bon débarras, Infection. Cette mécanique parasite et totalement redondante avec les points de vie ne me manquera pas. Malheureusement, son émanation la plus grotesque, le Colosse de Pestacier, continuera certainement pendant longtemps à des victoires « Derp Derp » en Vintage.
  • Au revoir, Cri de Guerre. Quelques cartes avec cette mécanique ont eu du succès en tournoi, le Parasite Signaleur et les deux Héros, notamment. Une bonne mécanique aggro, bien plus en ligne qu’Exaltation.
  • Au revoir, Oblitérateur Phyrexian. Cette version powercreepée du vieux Négateur a vu son impact grandement limité par la quasi-absence de decks mono-noirs.
  • Au revoir, Episseuse de Lames. La plus jouable (voire la seule) des épisseurs, cette carte a vu un peu de jeu dans les decks Cosse de Gestation, avant de devenir une star avec son acolyte l’Ange de la Restauration.
  • Bon débarras, Mana phyrexian. Certainement la mécanique la plus néfaste à être sortie du bloc. Peut-être qu’un jour, la R&D comprendra que non, les sorts gratuits ne sont pas une bonne idée ! Le pire n’était pas la gratuité proprement dite, mais plutôt la complète annihilation de la roue des couleurs. Faux-Pas Mental a ravagé le méta-jeu Legacy avant d’être banni, tout comme Tire-Boyaux et Sonde Gitaxiane ont très largement influencé le Standard.
  • Au revoir, Cosse de Gestation. La seule carte phyrexiane qui trouve grâce à mes yeux, peut-être parce qu’une utilisation prolongée nécessite vraiment l’usage de mana vert. La Cosse est un moteur de deck intelligent et puissant, comme l’avait été le shaman de la Faune.
  • Bon débarras, Accroc de Vapeur. Une des cartes clés du deck Delver, son interaction avec le Mage Lancevif la fait passer du statut vaguement irritant à celui d’agent pathogène.
  • Au revoir, Prolifération. Bien que détestant les compteurs de poison, la mécanique de Prolifération me semble intéressante, et on peut regretter qu’elle n’ait pas connu un plus franc succès.
  • Au revoir, les Reliquaires. Ce cycle de cartes peu communes est un des meilleurs de ces dernières années. Le Rouge en particulier permettait de donner un peu de portée à des decks qui s’essoufflaient souvent.
  • Bon débarras, les Epées. Les deux premières Epées avaient comme excuse pour leur monstrueuse puissance de faire partie du premier bloc introduisant les équipements. Rien de tout cela ici, nous sommes devant un cas de power creep particulièrement peu subtil. Si l’Epée de Festin et Famine a eu pour effet positif de faire reculer le croquemitaine du précédent Standard (Valakut), elle a donné le jour à Caw-Blade, le deck Standard le plus dominant qui ait jamais existé.
  • Au revoir, les Zéniths. Si le Vert domine largement les autres, toutes les cartes de ce cycle sont intéressantes et jouables.
  • Bon débarras, la Battecrâne. C’est l’Epée de Festin et de Famine qui a donné naissance à Caw-Blade, mais c’est la Battecrâne qui l’a rendu ridiculement fort face à toute forme d’aggro, sa combinaison avec la Mystique de Forgepierre étant la goutte qui fit déborder le vase et amena les premiers bannissements en Standard depuis… le premier bloc Mirrodin. Cette carte est toujours jouée massivement en Legacy, par ailleurs.
  • Au revoir les Scarlands. Pour finir sur une note positive, un grand bravo pour ces magnifiques terrains (Côte de Chromemer et autres).

Au final, je ne suis pas mécontent de voir ce bloc s’en aller : aussi bien au niveau de la storyline (complètement téléphonée) que des mécaniques ou des cartes individuelles, ce bloc ne m’a pas du tout convaincu, avec trop de cartes médiocres émaillées de quelques atrocités en terme de power creep.

Passons maintenant à Magic 2012. M12 était un très bon Core Set qui avait le malheur de suivre M11 (et son power creep immense), mais qui mêlait bonnes rééditions et nouvelles cartes intéressantes avec bonheur.

  • Au revoir les Color Hosers. La Purge Céleste et ses amis vont nous manquer, je pense qu’elles sont parties du fait du trop grand risque de dégâts collatéraux avec un bloc fortement multicouleur (Ravnica) en approche…
  • Bon débarras, les Titans. Figures iconiques de M11, les Titans ont été réimprimés en M12 pour ne pas trop vite dévaluer l’investissement de nombreux joueurs, et ont donc pendant un an supplémentaire pu rendre toute autre créature avec un CMC de 6+ ridicule (petite mention pour le Sphinx Consacré et la Machine Guivrétreinte tout de même). Le Titan Primitif a été successivement la clé de voûte de deux des decks les plus inintéressants mais aussi les plus puissants, Valakut et Kessig Wolf Run.
  • Au revoir, Jour de Condamnation. Même si la relève en sweepers est assurée (Terminus, Verdict Suprême), cette carte restera iconique pour moi pendant longtemps.
  • Au revoir Gideon Jura. Une des clés de voûte des decks Planeswalkers, et un cauchemar des jeux aggros purs.
  • Bon débarras, Renforts Tombés à Pic. Cette carte de side s’est avérée beaucoup trop forte contre les jeux pur aggros, éliminant à elle seule les decks rouge du méta.
  • Au revoir, Fuite de Mana. Si cette carte a été jugée trop oppressive par les équipes de la R&D, ce n’est pas par son niveau de puissance brute (elle était parfaitement correcte dans le Standard précédent), mais à cause de cette monstruosité qu’est le Mage Lancevif (Tiago pour les intimes).
  • Bon débarras, Image Phantasmatique. Excellente idée de créer une arme anti-contrôle (Thrun), puis de mettre une carte (qui plus est parfaitement utilisable en maindeck) permettant de la gérer pour seulement 2 mana !
  • Au revoir Contemplation. Oui, cette carte, tout comme la Fuite de Mana, est trop forte avec l’ami Tiago. Mais elle favorise un jeu plus intelligent, moins à la merci de la bête variance. Hélas, au vu des derniers développements ainsi que de la ban list en Etendu et Modern, je doute que nous revoyons de si tôt un bon cantrip bleu…
  • Au revoir, Lame du Destin. M13 nous a apporté en remplacement Meurtre (3 manas), et c’est bien dommage.
  • Au revoir, Phénix de Chandra, Berserker Sangorage et Sinistre Lavamancien. Ces trois créatures auraient pu être la clé de voûte de decks rouges agressifs, mais n’en ont jamais vraiment trop eu l’occasion.
  • Bon débarras, Doyen de Brunbosquet. La défense talismanique est une capacité extrêmement puissante, à manier avec la plus extrême précaution, et WotC a eu la main très, très lourde dessus avec M12 et Innistrad. Espérons un peu plus de parcimonie pour les prochains sets…
  • Au revoir, Oiseaux de Paradis. Pour la première fois de toute l’histoire de Magic (la seule fois où les Oiseaux n’étaient pas dans le Core Set, ils étaient dans Ravnica), les Mages verts ne disposeront pas des fameux Oiseaux pour corriger leur mana ce qui est bien dommage.
  • Bon débarras les Lucky Charms. Les Anneaux de M13 sont bien plus intéressants et utiles que les Plumes d’Anges et consorts.

Je ne pense pas que l’an prochain la rotation de M13 me fera le même effet que celle de M12… Mais bon, attendons de voir M14 pour décider !

Ce contenu a été publié dans Opinion. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>